Les manifestants de Colmar avaient eu bien raison en symbolisant les dangers du nucléaire par des boites, représentant les fûts déversés dans la mer ou stockés en silos.
Le livre accompagnant le film qui passe demain soir (mardi 13 octobre) sur Arte (20h45 - à ne pas rater), donne le chiffre équivalent aux rejets annuels à la Hague : 33 Millions de fûts de 200 l. ! (p.118): un fût toutes les secondes.
Les centrales rejetant 15 fois moins chacune, cela fait tout de même un fût toutes les 15 secondes (multiplié par 58).Et si nous multiplions par 30 ans, même en mettant un correctif dû à la taille de Fessenheim, le Rhin, à la hauteur de Colmar serait bloqué par les fûts.
Les produits radioactifs décelés par « sortir du nucléaire » à Brénnilis ne font que visualiser ces rejets qui décantent en aval des centrales. Si l’on peut faire des prélèvements, on trouvera les mêmes ordres de grandeur après chaque centrale.
Ces produis sont cancérigènes : tout produit radioactif génère des mutations cancérigènes (SCPRI 1990). Notre organisme en détruit heureusement la plus grande partie, mais certaines « persistent » et, de plus,nous n’avons pas tous le même nombre de « cellules tueuses »
Reste à définir les risques, et donc les normes "acceptables".
Comme aucune étude n’est faite, ou tout au moins publiée, le principe de précaution conduit à demander l’arrêt du retraitement et des rejets, et par suite des centrales.

nota : Pour ceux et celles qui veulent des compléments d’information : faire « tritium » sur un moteur de recherche, puis cliquer sur « controverses sur le tritium ». Vous y trouverez « c’est grave docteur » un articles de médecins de l’associations française pour la prévention de la guerre nucléaire, démontrant le manque de sérieux du calcul actuel. Et aussi les liens suivants : La gestion d’un site,américain (Savanah River) contenant de déchets nucléaires, qui montre qu’il vaut mieux suivre de près les choix de démantèlement. http://resosol.org/InfoNuc/accidentsnucleairesBelbeoch.html Et la liste des catastrophes avouées déjà intervenues http://www.ieer.org/ensec/no-28/no28frnc/srs.html Bon courage !