criticité La fusion des éléments combustibles, non refroidis, a entrainé un phénomène de critité qui peut aller jusqu'à l'explosion. Il interdit l'accès dans l'enceinte du réacteur sous peine de mort certaine. La masse de combustible, de 111 tonnes dans les réacteurs, est probablement très supérieure dans la piscine de stockage du réacteur 4, qui s'est asséchée et monte en température. Contrairement aux affirmations, les réacteurs Français, de construction différente (pressurisés au lieu de bouillants), émanent tout de même d'une même technologie (réacteurs à eau légère) et doivent donc être sérieusement réévalués. Le plus anciens, Fessenheim mériterait l'arrêt comme son homologue allemand.